FemmesNumérique

Interview avec Edith BROU BLEU : ‘’le coronavirus n’est pas une punition de DIEU.’’

Qu’allez-vous faire une fois que la fin du coronavirus dans le monde sera annoncée, si jamais il finit et ne se transforme pas en un autre virus? A cette question, Edith BROU BLEU, consultante en communication digitale, blogueuse et créatrice de vidéos faisant partie des 100 femmes les plus influentes d’Afrique et des 50 personnes influentes en Côte-d’Ivoire nous dévoile son programme post covid19 en même temps qu’elle répond à d’autres questions et fake news relatives à cette pandémie. Une interview réalisée par Ganiath BELLO.

1- comment  un entrepreneur web/tech, un influenceur peut-il vivre pendant le coronavirus? On parle en terme de conserver ou agrandir sa communauté et ne pas connaître une crise économique

Il doit produire un peu plus de contenus parce que nous sommes dans une période où la plupart des personnes sont confinées chez elles à la maison. Elles sont connectées deux fois plus qu’elles ne le font d’habitude. Il faut donc pouvoir les divertir selon la thématique de chaque entrepreneur web ou tech, de chaque influenceur… Créer plus du contenu encore plus intéressant, encore plus innovant. Etre aussi une source d’informations parce que les gens veulent savoir l’évolution de la pandémie de temps en temps ; ils ont besoin malgré tout même s’ils veulent se divertir de pouvoir avoir de véritables émetteurs de bonnes informations.

C’est important, ils doivent continuer d’être en contact avec leur communauté ; faire des lives Instagram, des lives Facebook comme on en voit ; faire des vidéos de sensibilisation. Egalement, continuer d’apprendre parce qu’on a l’impression maintenant de pouvoir encore plus se perfectionner, d’apprendre de nouvelles choses pour devenir des experts dans ces thématiques qu’on est en train d’explorer. C’est une occasion pour ces cibles de pouvoir capitaliser sur ce temps supplémentaire disponible; pour au sortir de ça, pouvoir générer de nouvelles sources de revenus ou attirer de nouvelles marques ou partenaires commerciaux avec qui collaborer.

Les entreprises aussi ont envie de communiquer sur leurs actions RSE en cette période de crise ; montrer les valeurs qu’elles partagent avec les communautés qui sont en souffrance actuellement, donc forcément elles font appel à des influenceurs pour pouvoir faire passer le message. Donc, plus de contenus de qualité, divertissants, informatifs pour pouvoir renforcer et agrandir leurs communautés.

Interview avec Nnenna NWAKANMA, Ambassadrice en Chef à la Fondation World Wide Web: « Le monde virtuel numérique n’est que le miroir des humains, des hommes et des femmes que nous sommes. »

2- Que doivent faire ces mêmes personnes après la crise sanitaire pour renflouer les caisses et ne pas faire faillite ? Des conseils qui peuvent être utiles à tout type d’entreprise

Pour éviter la faillite et en même temps renflouer les caisses, il faut faire comme un chat et se rattraper au vol. Quand il tombe, il se rattrape très vite sur ses pieds en fait. Il faut donc pouvoir anticiper. Pour cela, il faut lire beaucoup de revues économiques ; des études sur des perspectives économiques ; beaucoup d’articles relatifs au next step après la crise sanitaire de la COVID19 lorsque cela sera éradiqué. Chercher à savoir les potentialités futures, chercher à connaitre le secteur qui va nécessiter le plus de demandes en termes de B2C pour pouvoir s’orienter dans ces secteurs. Il faut pouvoir voir comment selon les secteurs d’activités, quelles sont les perspectives ou sinon, se réinventer en essayant de voir quel secteur sera le plus porteur au sortir de la crise. Il y aura encore plus de compétitivités, chacun va vouloir s’améliorer, faire encore plus parce que les entreprises seront obligées de réduire leurs budgets pour communiquer. Il faudra vraiment être beaucoup plus agile, beaucoup plus performant pour pouvoir se rattraper très vite au sortir de la crise et générer du revenu très rapidement parce qu’on sortira forcément tous exsangue de cette situation inédite. En résumé, soit se perfectionner, se réinventer ou étudier les marchés et voir les secteurs qui ont plus de demandes et s’investir dans cela.

3- On parle énormément de la 5G pendant le covid19 et elle n’a pas bonne presse. Quel est votre avis sur la question ?

Le lien entre la 5G et le coronavirus, c’est l’une des pires, des grosses Fake news qui se baladent sur les Réseaux Sociaux, sur Internet. Non, la 5G ne propage pas la COVID19. Les théories du complot qui prétendent que la technologie de la 5G a aidé à transmettre le virus ; tout ça, c’est faux. En plus, cela a été condamné par la communauté scientifique. Beaucoup de ceux qui partagent la publication défendent une théorie du complot et prétendent à tort que la 5G qui est utilisée dans les réseaux de téléphonie mobile; qu’elle repose sur des signaux transportés par les ondes radio, que cela d’une manière ou d’une autre est responsable du coronavirus. C’est totalement faux. En plus, selon le docteur Simon Clarke, professeur associé en microbiologie cellulaire à l’Université de Reading, l’idée que la 5G affaiblit le système immunitaire ne résiste pas à un examen approfondi. Il est très important donc par ces temps surtout de vérifier l’information. Les ondes radio impliquées dans la 5G et d’autres technologies de téléphonie mobile se situent à l’extrémité basse fréquence du spectre électromagnétique. Moins puissantes que la lumière visible, elles ne sont pas assez fortes pour endommager les cellules contrairement aux radiations de l’extrémité des hautes fréquences du spectre qui comprennent les rayons du soleil et les rayons X médicaux. C’est donc impossible pour la 5G de transmettre le virus. C’est grave que ce genre de choses circule et que les gens y croient. Il est également important de noter une autre faille majeure de cette théorie du complot. Le coronavirus se répand dans les villes où la 5G n’a pas encore été déployée et dans des pays qui n’ont pas encore mis en place cette technologie. Les virus envahissent les cellules humaines ou animales en les utilisant pour se reproduire ; ce qui provoque une infection. Le virus ne peut pas vivre très longtemps en dehors d’un être vivant. Il doit donc trouver un moyen d’y entrer généralement par des gouttelettes de liquide provenant de la toux ou des éternuements. Donc, c’est une big big big Fake News.

Viol de femme filmé et partagé sur internet : les droits numériques menacés ?

4- Le coronavirus est-il selon vous une leçon ou une punition de la nature et comment faire dorénavant pour espérer ne plus revivre ces types de crise?

La COVID19 n’est pas une punition de la nature; ça aussi fait partie des théories développées mais qui sont fausses. C’est le cycle normal de la vie. A un moment donné, il y a une recrudescence, peut-être qu’on ne fait pas assez attention à certains de nos comportements, on n’est pas vigilants. La nature aussi vit ; donc, à un certain moment donné, il y a des cataclysmes, c’est cela aussi le rythme de la vie. Donc, ce n’est pas dû à une punition divine. C’est juste le cours normal des choses. On n’a vécu des épidémies encore plus graves que ça. On a eu le choléra, au moyen-âge, on a eu la peste noire etc. On a eu par le passé pleins d’autres maladies qui ont décimé des populations. A l’heure actuelle, le paludisme qui est l’un des facteurs qui tuent le plus dans nos pays africains fait 500.000 morts par an. Et ça, on ne fait pas tout un plat pour ça. Je pense que c’est la psychose des pays européens qui rejaillit sur nous Africains en fait. On va toujours revivre ce genre de crise quoiqu’on fasse mais cette crise nous amène à reconsidérer ce qui est essentiel surtout dans notre relation avec la nature dans notre relation avec le monde. La jeune Greta THUNBERG en faisant le tour du monde a mis son doigt sur le problème du réchauffement climatique, de son jeune âge, a grévé, n’est pas allée à l’école pour pouvoir interpeller l’opinion mondiale, les chefs d’Etats… Forcément, à un moment donné, il faudra qu’on fasse attention à nos comportements, qu’on revoie ou change notre vision très capitaliste du monde et qu’on puisse s’intéresser plus à améliorer l’indice de bonheur dans nos différents pays.

5- Internet a prouvé aux incrédules pendant cette crise qu’elle est véritablement incontournable. Plusieurs applications de télétravail et autres ont de la côte mais avec leurs lots d’insécurité… Quelles précautions prendre?

Pour les applications de télétravail comme Zoom et autres, ça permet la continuité du travail même à distance. Mais pouvoir bien les utiliser, il faut faire attention parce que finalement, c’est votre équipe, vos collègues qui rentrent chez vous à la maison donc faites attention au background qui est derrière. Si vous êtes bien habillés en haut, faites en sorte de porter un pantalon en bas. Dernièrement, j’ai vu une vidéo de personnes qui vivent soit en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis et lorsque l’un de leurs collaborateurs ou collègues avait fini sa présentation, il s’est levé et il a oublié de fermer la caméra, d’éteindre l’application et ses collègues l’ont vu en caleçon; il pensait que tout était fini et ils ont dû l’appeler pour lui dire:  »ah! On te voit en caleçon… » Donc, c’est des choses qui peuvent arriver. Grâce à ces applications, le travail se poursuit à la maison mais il faut faire attention à ces genres de situation un peu loufoques qui vont nous faire perdre l’estime de nos collègues ou de notre patron par exemple.

Vidéo le marché de HOUNDJLO à Abomey au Bénin, déporté de Glazoué, servait de média

6- Quelle est la première chose que vous ferez à l’annonce de la fin de la pandémie ?

La première chose que je ferais à l’annonce de la fin du coronavirus sera de remercier Dieu parce qu’on sera sorti de cette crise, de me rattraper très vite, de continuer à faire ce que je faisais, mes productions vidéo qui sont en berne en ce moment, pouvoir démarrer en tant que chroniqueuse sur une nouvelle chaîne de télévision qui va se lancer. Je serai beaucoup plus dans l’audiovisuel, dans la production de contenus vidéos à la télévision, sur mes plateformes sociales, renforcer mon influence en Afrique et dans le monde en tant que leader d’opinion, influenceuse. Egalement, faire une bonne sortie avec mon mari et mes enfants, aller se reposer, profiter des vagues, inviter des amis à la maison pour manger, partager d’excellents moments, me reconnecter avec les Réseaux Sociaux. En résumé, dire MERCI à Dieu et faire toutes ces choses que je viens de citer.

 

 

Tags
Afficher plus

Les Cahiers de Ganiath

Je suis Ganiath BELLO, celle qui se cache derrière Les Cahiers. Et grâce à vos lectures, abonnements et encouragements, je vis et réalise mes rêves!!! Merci,Merci, Merci. Les Cahiers de Ganiath, c'est un blog-magazine qui parle de femmes, d'entrepreneuriat, de numérique et de culture en Afrique. L'idée à la base, et je l'ai redit à l'occasion de la cérémonie de distinction de Bénin Blog Awards 2018, cérémonie au cours de laquelle j'ai reçu le prix de la Meilleure Blogueuse Béninoise de l'année; je disais donc, qu'à la base; ce blog-magazine, c'est pour autrement faire du journalisme. Un métier qui toujours a été ma passion. Si on nous tacle d'être les "apporteurs de mauvaises nouvelles à travers le monde"; je veux me compter parmi les blog-médias qui ne révèlent que les côtés positifs, motivateurs et brillants de notre cher continent MAMA AFRICA! Vos contributions de toutes sortes: commentaires, abonnements, likes, suggestions, achats de tranches publicitaires sont donc très très très et plus que les bienvenues... MERCI de vivre avec moi, Mon Rêve! Bisous et essayez toujours de garder la pêche! C'est toujours mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :