DROITS DE L'HOMMEDroits HumainsFemmes

SENEGAL : Sensibiliser les chefs coutumiers sénégalais au travail des Femmes Défenseures des Droits de l’Homme

Dakar, Mars 2020

Au Sénégal, le travail des Défenseurs des Droits Humains n’est pas aisé au regard des risques qu’ils courent au quotidien et des violations dont ils font l’objet. Cette situation préoccupe la Coalition Sénégalaise des Défenseures des Droits Humains (COSEDDH). Elle a initié un atelier d’échanges avec les Femmes Défenseures des Droits Humains (FDDH) et les Défenseurs des Droits de l’Homme les plus vulnérables. Tenu à l’hôtel Wakola de Dakar, cet atelier a réuni une quinzaine de femmes et hommes acteurs des Droits Humains.

Atelier d’échanges avec les FDDH et les DDHV à Dakar au Sénégal

ENTRE CONTRAINTES ET DEFIS

La Pesanteur socioculturelle et l’influence des chefs coutumiers et traditionnels, la peur du regard d’autrui, les menaces, les atteintes à la dignité, à l’image et à la vie privée des Femmes défenseures au moyen des TIC, les viols et les meurtres de femmes, le rejet du leadership féminin. A cela, il faut ajouter le manque de formation sur les principes des Droits Humains et les stratégies d’exercice du travail des Défenseures Des droits Humains. Voilà ainsi peint le tableau des difficultés auxquelles font face les Femmes Défenseures des Droits Humains (FDDH) et les Défenseurs des Droits Humains les plus Vulnérables (DDHV) du Sénégal. Des difficultés qui minent leur travail sur le terrain.

Lire Aussi Burkina-Faso, renforcer l’engagement des FDDH et des DDHV

 

COSEDDH (Coalition Sénégalaise des Défenseurs des Droits de L’Homme) 

Les travaux en groupe lors de cette rencontre ont permis de se pencher sur les défis à relever pour une protection plus efficace. La liste est longue, mais on peut retenir :

  • Inclusion des femmes et des jeunes filles dans les processus de décision
  • Plus de représentativité de femmes dans les instances de prise de décision
  • Mise en place des comités d’échanges et de concertation avec les chefs coutumiers
  • Protection des femmes et de leurs droits par une loi constitutionnelle
  • Renforcement des capacités des femmes défenseures des droits humains

Les Communications

Trois figures de proue de la Défense des Droits Humains au Sénégal ont marqué de leur présence cette session d’échanges qui est une première dans le pays. Il s’agit de Oumy SYA SADIO, chargée de programmes Accès à la Justice des Migrants à Amnesty International, de Aminata DIEYE, chargée de programmes Education aux Droits Humains à Amnesty International et de Gaspard Onokoko Onosal représentant la Coalition Sénégalaise des Défenseures des Droits Humains.

Lire Aussi : ROADDH, un programme de renforcement pour la promotion…des FDDH et des DDHV

Après une présentation des conditions dans lesquelles exercent les militants des droits de l’Homme au Sénégal, Oumy SYA SADIO a fait un aperçu sur le cadre juridique sénégalais, régional et international qui régit l’action des militants des droits humains. Elle a également mis un accent particulier sur la Déclaration sur les Défenseurs des Droits Humains et les stratégies proposées par la Coalition Sénégalaise des Défenseurs des Droits Humains.

COSEDDH
COSEDDH (Coalition Sénégalaise des Défenseurs des Droits de l’Homme)

L’occasion a permis aux participants de s’imprégner des missions de la Coalition qui a pour objectif la préservation de la dignité des acteurs des Droits de l’Homme au Sénégal. De même, les communications ont été le lieu pour faire certaines clarifications conceptuelles, notamment, sur ce qu’est le Défenseur des Droits Humains. Souhaitée pour être rééditée afin de constituer un cadre de concertation permanent, cette première rencontre de la COSEDDH marque le point de départ d’une protection plus accrue des Femmes Défenseures des Droits Humains (FDDH) et des Défenseurs des Droits de l’Homme les plus Vulnérables (DDHV) au Sénégal.

 

Tags
Afficher plus

Les Cahiers de Ganiath

Je suis Ganiath BELLO, celle qui se cache derrière Les Cahiers. Et grâce à vos lectures, abonnements et encouragements, je vis et réalise mes rêves!!! Merci,Merci, Merci. Les Cahiers de Ganiath, c'est un blog-magazine qui parle de femmes, d'entrepreneuriat, de numérique et de culture en Afrique. L'idée à la base, et je l'ai redit à l'occasion de la cérémonie de distinction de Bénin Blog Awards 2018, cérémonie au cours de laquelle j'ai reçu le prix de la Meilleure Blogueuse Béninoise de l'année; je disais donc, qu'à la base; ce blog-magazine, c'est pour autrement faire du journalisme. Un métier qui toujours a été ma passion. Si on nous tacle d'être les "apporteurs de mauvaises nouvelles à travers le monde"; je veux me compter parmi les blog-médias qui ne révèlent que les côtés positifs, motivateurs et brillants de notre cher continent MAMA AFRICA! Vos contributions de toutes sortes: commentaires, abonnements, likes, suggestions, achats de tranches publicitaires sont donc très très très et plus que les bienvenues... MERCI de vivre avec moi, Mon Rêve! Bisous et essayez toujours de garder la pêche! C'est toujours mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :